qui sommes-nous? - mission & vision - nouvelles & presse

a propos du Bizarium

Le Bizarium est le seul musée au monde où vous allez trouver des inventions fabuleuses qui n‘ont jamais vu le jour jusqu‘ici.

Au Bizarium, vous pourrez les contempler en toute leur splendeur. Elles ont été réanimées, construites avec les matériaux d‘époque, de manière la plus authentique possible et avec beaucoup d‘amour et de soin pour chaque détail.

Bizarium vous fait découvrir des idées géniales ou inouies, qui jusqu‘ici n‘ont existées que sur papier ou qui furent introuvables pendant des siècles.  Ainsi, notre collection est une ode aux inventeurs d'époque. Mais elle veut aussi encourager les grosses têtes d‘aujourd'hui.

 Le Bizarium démontre qu'aucune idée n'est perdue à tout jamais, mais qu‘au contraire elle réapparait sous un autre jour ou est resaisie par d‘autres penseurs.  Souvent, des inventions qui n'ont pas été couronnées par un succès flamboyant ont pourtant contribué une part ultimement importante au cours de l'histoire. Sans elles, le monde aurait un visage différent.

 

Le Bizarium est une ode au rêveur naif, à l'inventeur fou, au chercheur malchanceux et courageux, prêt à briser toute règle convenue, à l'anti-conformiste qui n'était pas fait pour ce monde ou qui était trop en avance sur son temps.

Une visite du Bizarium est comme une danse à la fête de la fantaisie, où votre curiosité sera chatouillée à tout moment et où votre propre imagination vous dépassera.

 Vous allez commencer à croire qu‘aussi longtemps que vous n'avez pas peur de faire des fautes et de subir un échec, aussi longtemps que vous serez capable de regarder plus loin que le bout de votre nez, aussi longtemps rien ne vous paraît impossible!

Mission & vision

La créativité est quelque chose d'immensément précieux. L‘homme veut à tout prix être créatif et être confronté à la créativité. Sans créativité, pas de progrès!

 Nous vous souhaitons la bienvenue dans un espace plein d'imagination et d'une longue histoire d'inventivité.  La collection du musée contient les inventions les plus bizarres du monde qui fascineront toute personne. Vous y trouverez beaucoup de sujets éducatifs qui vous permettront de faire le relais entre le passé et les techniques d'aujourd'hui et de demain.

 

La force du musée réside dans la capacité de fusion entre la créativité et l‘inventivité en relation avec les sciences, les techniques et le design.

Aujourd'hui comme dans le temps, l'homme est à la recherche de nouvelles pistes. La promotion de la recherche, de l'innovation et de la créativité est une mission éternelle. Ainsi, nous voulons stimuler la jeunesse à travers la créativité et l'innovation.  La collection raconte des histoires tellement passionantes qu'elles tiendront en haleine chacun parmi nous.

Le visiteur trouvera tout autant de points communs que de contrastes entre les objets exposés et la société dans laquelle nous vivons et les tendances actuelles.

PRESSE

BIZARIUM
VOUS AVEZ DIT BIZARRE ?Article presse:  http://www.bazarmagazin.com/art/bizarium-musee-inventions-bizarres-sluis

 

Gilles Bechet -

A Sluis, à quelques minutes de la frontière belge, le Bizarium nous plonge dans un univers parallèle où l’on peut marcher sur l’eau, voler en pédalant, ou prendre une douche sans eau. Ce musée des inventions bizarres est un formidable hommage à la créativité et aux idées « out of the box ».

De tout temps, l’homme a rêvé de marcher sur l’eau, de voler dans les airs, ou de rendre leurs cheveux aux chauves. Bricoleurs et inventeurs de génie ont passé des nuits blanches à peaufiner des appareillages et des systèmes qui n’ont jamais vu le jour. L’invention est indissociable du rêve et la réussite de l’échec.
Un beau jour d’octobre 1890, Clément Ader, élève à 20 cm au dessus du sol son engin équipé d’ailes en soie élastique et d’une hélice de bambou propulsée par un moteur à vapeur. Combien de machines à voler n’ont-elles pas été couchées sur papier avant ce premier vol de l’Eole ? On ne le saura jamais parce que l’histoire retient les vainqueurs, rarement les rêveurs.

Un univers dystopique
A Sluis, un petit musée pas comme les autres rend hommage à ces poètes de l’impossible, à ces inventeurs qui, un jour, ont imaginé des engins et des équipements pour aider l’homme à se dépasser, à vivre plus vite, plus confortablement, plus haut ou plus loin. L’utile et l’indispensable se mêle à l’anecdotique. Un appareil à nager voisine avec une machine à prouver l’existence de Dieu, un véhicule à propulsion canine succède à un vélo douche. Un sac de voyage transformable en costume de survie côtoie un casque sensé faire repousser les cheveux par aspiration. Découvrir ces inventions farfelues et poétiques, c’est entrevoir un univers dystopique à la Schuiten ou à la Brazil, où l’impossible devient l’ordinaire. Beaucoup de ces inventions ont été imaginées au 19e siècle, époque où la technologie et le progrès nous promettaient un avenir radieux. Quelques pièces remontent bien plus loin dans le temps comme le Mystère cosmique de Johannes Kepler ou le véhicule autonome de Léonard de Vinci, imaginé plus de 500 ans avant la Google Car !

Hommage à la créativité
Le Bizarium est le projet d’un couple de Belges, Marc de Jonghe et Ann Geerinck. Lui est designer industriel, elle est illustratrice, graphiste et professeur à l’académie d’Anvers. Une centaine d’inventions qui étaient restées à l’état de croquis, de plans ou de prototypes ont reçu leur visa pour le réel. Façonnées en grandeur nature dans des matériaux disponibles à l’époque de leur conception, elles deviennent les archives d’un passé qui n’a jamais existé. Certaines de ces inventions n’étaient pas destinées à être réalisées, car elles n’étaient qu’une étape dans la réflexion alors que d’autres ne l’ont sans doute pas été parce que la technologie de l’époque ne le permettait pas. précise Marc de Jonghe. Ce projet de musée est un hommage à la créativité et une stimulation pour l’imagination. On est convaincu que les idées ne sont jamais perdues et qu’elles peuvent renaître dans de nouvelles formes, de nouvelles têtes. Le Bizarium est une ode au rêveur naïf, au perdant fantasque et à l’idéaliste intrépide qui ne craint pas briser les règles. S’il ne trouve pas sa place dans le monde, c’est peut-être que le monde n’est pas encore prêt.

Persbericht

03 septembre 2016

ZEELAND magazine herfst/winter 2016-2017
« Ode aan de originaliteit »